loader image

Les podcasteurs

Grezillo

Enregistreur

– Bonsoir, monsieur. Bienvenue au Podcast Hôtel.
– Bonsoir. Il vous reste des chambres avec vue sur la rue ?
– Oui nous avons la 71. Mais vous serez à coté de l’enseigne lumineuse de l’hôtel. Elle clignote un peu par moment. Elle se fait vieille, il est question de la changer prochainement. Est-ce que ça vous ira ?
– C’est parfait ! Surtout si elle clignote. Ça me plongera dans un film noir des années 50. Moi aussi je me fais vieux mais il n’est pas encore question de me changer.
– Votre nom ?
– Grezillo. Un peu comme votre enseigne.
– C’est pour une nuit ?
– Non pour quelques mois. Dans un premier temps.
– Vous êtes accompagnés ?
– Oui j’ai mon doudou dans ma valise. Des bouquins aussi, un dico et mon dictaphone.
– Excusez mon indiscrétion, vous êtes écrivain ?
– Je ne sais pas… Je ne crois pas. Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
– Vos livres, votre dictionnaire, votre dictaphone.
– Je trimbale ça depuis toujours, cher monsieur. Essentiel pour la balade. Enfin surtout le dictaphone. Le dico c’est moins pratique.
– Venez-vous de loin ?
– Je reviens de loin, dirons-nous.
– Je voulais dire, d’où venez-vous ?
– Des quatre points cardinaux, ami hôtelier. Et même d’un peu plus loin encore.
– Prendrez-vous le petit-déjeuner ?
– C’est à quelle heure ?
– À partir de 7h00.
– Hou la ! Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, dit-on, mais je n’ai jamais eu ce désir de possession. Il suffit de voir l’état de notre
bonne planète pour comprendre que certaines personnes feraient mieux de rester au lit tous les jours que Dieu fait. Vous trouvez pas ?
– Si fait monsieur Grezillo…Cela dit, il est servi jusqu’à 9h30.
– Le monde ?
– Non, le petit-déjeuner.
– Aaah !! Voilà qui est plus raisonnable, aubergiste. Laissons le temps au temps.
– Faut-il faire monter vos bagages ?
– Je n’ai qu’une valise, comme vous voyez. J’aime pas m’encombrer quand je pars en voyage. Vite arrivé, vite parti. Je m’en occupe de ma valise à monter. On est jamais aussi bien monté que par soi-même.
– Vous venez ici pour affaires ?
– Je ne suis pas très « affaires » comme je viens de vous le dire. Non, je viens plutôt rencontrer les habitants de votre charmante bourgade,
Maître d’hôtel. Les entendre parler, penser, chanter, danser, voter, rire, courir, discourir,…Vous voyez ?
– Je vois ! c’est plutôt pour vos loisirs que vous voyagez.
– Exactement ! Luxe, loisir et volupté.
– Voici votre clé. Bon séjour Au Podcast Hôtel Mr Grezillo.